Waresito

FR/EN
Stockage

Comment calculer le stock moyen ?

Publié le 29 mars 2023
Temps de lecture : 6 min.

L’évaluation des stocks constitue une démarche fondamentale dans la logistique d’une entreprise. Pour ce faire, il faut analyser différents indicateurs, dont le stock moyen et le taux de rotation des stocks. Que représentent-ils en matière de gestion de stocks ? Comment les calculer ? Comment s’en servir afin d’optimiser son entrepôt ? Les détails dans ce guide.

Gestion de stocks : qu’est-ce que le stock moyen ?

Faisant partie des indicateurs clés de performance logistique (KPI), le stock moyen désigne la valeur moyenne des stocks d’une entreprise sur une base périodique (mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle). Son calcul intervient non seulement dans la gestion de stocks, mais aussi en comptabilité. D’une part, il permet d’estimer les variations dans la quantité du stock sur une période donnée. D’autre part, le stock moyen est utile pour lisser les variations de valeur dans le calcul des comptes de stocks.

En logistique, cet indicateur représente un élément de calcul de différents ratios essentiels à la prise de décision. Ces données permettent d’optimiser les flux et les coûts logistiques en anticipant la rupture de stock ou le sur-stockage en entrepôt. En effet, l’entreprise doit maintenir un niveau de stock fiable. Ceci permet de répondre à la demande des clients tout en évitant les excédants de stocks qui peuvent entraîner des surcoûts.

Comment procéder au calcul du stock moyen ?

Pour déterminer le stock moyen, il faut d’abord connaître le stock initial et le stock final. Aussi, la méthode de calcul dépend de l’écoulement des stocks.

Le calcul du stock initial et du stock final

Le stock initial correspond au stock final précédent. Si l’entreprise ne dispose pas d’inventaire pour la période précédente, il se calcule comme suit :

Stock initial = Stock final + Coût des marchandises vendues — Stock acheté

Le coût des marchandises vendues est le prix que l’entreprise a payé au fournisseur pour l’achat des marchandises avant stockage. Quant au stock acheté, il doit concerner la période prise en compte pour le calcul du stock moyen.

Le stock final ou stock de clôture est calculé suivant la formule ci-après :

Stock final = Stock initial + Stock acheté — Coût des ventes

La méthode FIFO (premier entré, premier sorti) permet également de calculer le stock final. Celle-ci consiste à multiplier le nombre d’unités de produits vendus au coût unitaire du stock le plus récent de l’entreprise. La formule se traduit comme suit :

Stock final = nombre de produits vendus x prix unitaire

Cette méthode convient notamment dans les deux cas suivants :

  • Le prix unitaire des produits fluctue régulièrement ;
  • Le coût unitaire des articles connaît une augmentation significative suite à une certaine stabilité pendant une certaine période.

La formule du stock moyen

Pour obtenir le stock moyen sur une période donnée, il suffit d’appliquer la formule suivante :

Stock moyen = (Stock initial + Stock final)/2

Il est toutefois à noter que ce mode de calcul est adapté pour une courte période et seulement si le stock s’écoule de façon linéaire tout au long d’une année. Lorsque le calcul s’effectue sur un ensemble de périodes, il convient d’appliquer la formule ci-après :

Stock moyen = (Stock initial + Stock final) / Nombre de « périodes »

Si l’entreprise rencontre des variations avec des pics saisonniers dans son activité, le stock moyen s’obtient comme suit :

Stock moyen = (Stock initial + Stock final)/13

Dans ce dernier cas, le calcul du stock moyen est impératif, car il peut influencer directement le chiffre d’affaires de l’entreprise.

 

A lire aussi : Comment calculer le stock minimum ?

 

À quoi sert le stock moyen en gestion de stocks ?

Le stock moyen permet de déduire le taux de rotation des stocks, un ratio essentiel pour la gestion efficace du stockage en entrepôt.

L’utilité du taux de rotation des stocks

Il s’agit d’un indicateur logistique nécessaire à l’entreprise pour mesurer sa performance. Le taux de rotation des stocks révèle le nombre de fois auquel le stock de marchandises est vendu et renouvelé au cours d’une période. Il reflète donc sa capacité de vente, mais aussi la charge de son entrepôt. Ce ratio permet d’optimiser les flux de marchandises.

Un taux de rotation des stocks élevé signifie que la méthode de gestion est efficace. En d’autres termes, l’entreprise réussit à éviter le sur-stockage et les surcoûts qui y sont liés. Par contre, un taux de rotation des stocks faible peut démontrer un excès de stock en entrepôt. Ceci engendre des coûts de stockage plus ou moins conséquents. Le ratio idéal ne peut cependant être généralisé, car il varie en fonction de l’activité et des besoins en réapprovisionnement.

Le calcul du taux de rotation des stocks

Le taux de rotation des stocks s’obtient par la formule suivante :

Taux de rotation des stocks = coût d’achat des marchandises vendues ou chiffre d’affaires/stock moyen.

Le coût des marchandises vendues correspond à la charge de fabrication d’un produit incluant le coût des matières premières et celui de la main-d’œuvre. Dans le cas d’une entreprise commerciale, il s’agit du prix réel du produit fini auprès du fournisseur auquel s’ajoutent les frais d’expédition.

Comment optimiser ses stocks ?

Une mauvaise gestion des stocks peut aboutir à :

  • Un engagement d’importantes ressources humaines et matérielles ;
  • Des gaspillages de produits ;
  • Des accidents de travail ;
  • Des retards de livraison ;

L’adoption de bonnes pratiques aide par contre à gérer efficacement son entrepôt. Toutefois, en amont, il convient de mettre en place une stratégie de stockage adaptée à son activité. Celle-ci requiert une étude minutieuse des besoins de l’entreprise en tenant compte de plusieurs points (typologie de produits, commandes à gérer, configuration de l’entrepôt, etc.).

Une fois cette stratégie élaborée, voici quelques conseils pour optimiser l’entrepôt et les stocks de l’entreprise :

  • Aménager les différentes zones de stockage en fonction des flux de marchandises ;
  • Coder les articles et les étiqueter de façon à les identifier rapidement ;
  • Choisir une méthode d’approvisionnement appropriée à son activité ;
  • Utiliser des logiciels dédiés à la gestion de stocks comme les WMS ou (Warehouse Management System).

Par ailleurs, il est possible d’externaliser la logistique de son entreprise afin de bénéficier des expertises d’un prestataire spécialisé en la matière.