Waresito

FR/EN
Logistique

Qu'appelle-t-on logistique du dernier kilomètre ?

Publié le 29 mars 2023
Temps de lecture : 6 min.

Avec le développement du e-commerce, les consommateurs peuvent commander des produits du monde entier. Les entrepreneurs sans local physique, mais aussi les gérants de boutique physique peuvent promouvoir facilement la commercialisation de leurs produits, développer leurs activités commerciales et élargir leur clientèle. À cet effet, les entreprises (petits commerces et grandes entreprises commerciales) disposent de nombreuses stratégies pour optimiser la chaîne de la livraison des produits.

Pour les activités de commerce en ligne et en magasin, il arrive que les colis parcourent des kilomètres avant de parvenir aux clients. La logistique du dernier kilomètre se réfère à l’étape de livraison et d’expédition des commandes auprès des clients. Pour tout savoir sur la logistique du dernier kilomètre, cet article vous éclaire.

Qu’est-ce que la logistique du « dernier kilomètre » ?

La logistique du dernier kilomètre regroupe les ressources humaines et le transport utilisé pour assurer la distribution d’un produit ou d’un service. Appelée « distribution capillaire », la logistique du dernier kilomètre désigne une logistique mise en place au cours des opérations transitant entre l’entrepôt et le destinataire final. Elle a pour fonction, la bonne gestion de la chaîne de livraison et de transport et concerne à la fois le B2B et le B2C. En effet, la logistique du dernier kilomètre s’applique aux expéditions interentreprises et celles d’entreprise à consommateur. Pour toute relation commerciale entre entreprises fournisseurs de biens et de services, la logistique du dernier kilomètre représente la dernière étape de livraison des marchandises, des matériaux, des pièces et autres équipements nécessaires à la fabrication des produits dans les magasins ou les usines de production. En ce qui concerne les échanges commerciaux avec une clientèle de particuliers, la logistique du dernier kilomètre concerne la livraison à domicile ou en points relais.

Que signifie le terme « dernier kilomètre » ?

De plus en plus de consommateurs commandent des produits provenant des quatre coins du monde. Avec la généralisation du e-commerce, la gestion de la logistique du dernier kilomètre est l’une des opérations les plus complexes pour les entreprises. Elle comprend tous les flux de transport : livraison de colis en express, à domicile ou en point relais, retour de colis au bureau de poste ou au magasin.

Le « dernier kilomètre » représente les kilomètres parcourus entre le lieu de traitement du colis et les points de livraison. Le nombre de kilomètres varie selon le type de chaîne logistique et la distance d’expédition.

Quelle est l’importance de la logistique du dernier kilomètre ?

La logistique du dernier kilomètre constitue un élément de satisfaction du client. En effet, l’expédition de la marchandise vers le destinataire doit s’effectuer dans le respect des délais et la conservation de la qualité du produit. Les cas de litige au niveau du transport peuvent impacter sur la gestion des activités.

Par ailleurs, les opérations d’expédition génèrent d’énormes coûts. D’après une étude Capgemini, intitulée The last mile delivery challenge, le coût de la livraison du dernier kilomètre représenterait environ 41 % du coût global de la supply chain et entre 25 à 30 % du coût total de la livraison pour les consommateurs. La livraison de courte distance coûte plus cher que la livraison ou le transport de marchandises sur une plus longue distance. Cette dernière étape de la chaîne logistique engendre généralement des frais non mutualisés. Par exemple, il arrive souvent de livrer un seul produit à un client en ayant un véhicule de livraison vide. Il faut également prévoir les frais relatifs à d’autres éventualités : non-accès au point de livraison, morphologie urbaine et lieux de déchargement, disponibilité ou présence du destinataire lors de la réception du colis.

De plus, le « dernier kilomètre » représente une source d’émission de GES, en prenant en compte les retours d’articles commandés sur l’e-commerce multipliant les allers-retours. Il est ainsi important pour les entreprises de mettre en place une stratégie sur chaque service de transport et de logistique pour :

  • Minimiser les retards de livraison et optimiser les itinéraires de transport
  • Devenir concurrentielle et satisfaire la clientèle (livraison rapide, fiable, précise et sans erreurs)
  • Réduire l’impact écologique généré par le trafic et respecter les règlementations relatives aux livraisons.

Comment optimiser la logistique du dernier kilomètre de son entreprise ?

Les consommateurs et les dirigeants d’entreprise ont un rôle à remplir pour éco-responsabiliser les opérations de transport et réduire l’impact environnemental des livraisons de marchandises. Voici quelques solutions pour optimiser le « dernier kilomètre ».

Établir des itinéraires et utiliser des logiciels

L’optimisation des itinéraires consiste à regrouper les marchandises et les produits ayant un même itinéraire de livraison. Il faut prendre en compte le lieu de livraison, l’horaire de réception, la durée du trajet, le type de véhicules mobilisés, la durée des pauses du transporteur et sa capacité à repérer les lieux d’expédition.

Pour une meilleure organisation de la logistique du dernier kilomètre, de la gestion de la supply chain et des autres flux logistiques, les entreprises peuvent digitaliser les opérations. Il existe des outils technologiques et des algorithmes tels que Kardinal, permettant de calculer les itinéraires et de proposer les meilleurs chargements aux transporteurs selon la localisation et le type de véhicules. Cela permet de gagner du temps.

Des logiciels participent à la planification de la supply chain dans la globalité, tels que le système WMS (Warehouse Management System). Les KPIs obtenus sont rattachés au dernier kilomètre puisqu’il est possible d’identifier les frais de livraison par colis, les frais par kilomètre, le nombre d’arrêts à faire, etc.

Optimiser les modes de livraison

Les points relais sont une option, car il faut compter près d’une quinzaine de minutes seulement pour décharger, à l’inverse des livraisons à domicile. Aussi, la livraison en point relais offre une plus grande liberté au destinataire dans le cas où il y a un imprévu au moment de la réception à la maison. Le retrait en point de vente ou le click and collect est une autre option pour les entreprises disposant de boutiques physiques implantées un peu partout sur un territoire. Les clients peuvent retirer leurs produits après réservation et précision du jour de récupération.

A lire aussi : Les nouveaux modes de livraison

Mutualiser les livraisons

Un moyen pour éco-responsabiliser les livraisons et limiter les émissions de CO2 est le recours aux vélos ou à la livraison collaborative. Dans cette initiative, il suffit de se rapprocher d’autres entreprises livrant sur un même périmètre que vous.